Le témoignage de Mathilde, ancienne Pélican

Pouvez-vous vous présenter rapidement ? 

Je m'appelle Mathilde, j'ai 23 ans et j'habite près de Rennes, ville dans laquelle j'ai obtenu ma licence de droit en 2018.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont poussée à vouloir travailler à l'étranger ? 

J'ai décidé de faire une année de césure car j'avais besoin de prendre du recul vis-à-vis de mes études de droit. Voyager me paraissait une nécessité afin de découvrir des nouvelles expériences et réfléchir à mes projets futurs.

 

Pourquoi avoir choisi Londres ? 

L'Angleterre m'est apparue comme un bon compromis entre le désir de voyager dans un pays proche de la France et l'envie d'apprendre l'Anglais. De plus, Londres est une capitale qui me paraissait très attractive.

 

Comment avez-vous connu le programme PELICAN ? 

J'ai connu le Programme Pélican en faisant des recherches pour construire mon projet de césure.

 

En effet, je me suis rendue à l'association "Jeunes à travers le monde" à Rennes où une affiche sur le programme était exposée et c'est grâce à cette publicité que j'ai pu me renseigner afin d'en savoir davantage sur le programme.

 

Pouvez-vous expliquer comment s'est déroulée votre formation à Dinard ? 

La formation à Dinard dure 6 jours pendant lesquels les journées sont ponctuées par des cours linguistiques et techniques.

Ces cours ont été d'une grande aide pour préparer notre arrivée à Londres ; aussi bien pour nous faire progresser en Anglais que pour nous aider à bien appréhender le séjour en travaillant sur la confiance en nous.

 

De plus, la formation m'a permis de rencontrer les autres participants à la session de septembre 2018. Cette semaine a fait de nous un groupe soudé et je suis partie plus en confiance à Londres, en sachant que je serai avec des jeunes dans la même situation que moi sur place.

 

Pendant le premier mois où vous avez été logée par les services du CEI, qu'avez-vous pensé de celui-ci ? 

Le séjour en auberge de jeunesse a été une très bonne expérience pour ma part. Nous vivions tous dans la même chambre et le fait que nous nous connaissions déjà et que des liens amitiés s'étaient créés pendant la semaine à Dinard à largement contribué à la bonne ambiance de ce séjour.

 

Bien que ce fût ma première expérience en auberge de jeunesse, j'ai trouvé le confort et la propreté de la chambre grandement appréciable. Il y avait aussi une grande cuisine, une salle TV et une salle d'étude, je ne suis pas sûre que beaucoup d'auberges de jeunesse offrent un tel service. Sa localisation, proche de la station de métro King's cross, est un très bon point aussi !

 

Je garde un très bon souvenir de ce premier mois à Londres et je suis très reconnaissante vis-à-vis du CEI de nous avoir offert cette prestation.

 

Avez-vous trouvé le CEI efficace et réactif entre votre arrivée et votre placement en emploi ? 

Etant donné que 2 jours après mon arrivée je me suis rendue à un entretien dans l'entreprise qui a ensuite été mon employeur pendant les 6 mois de mon séjour, je ne pense pas que le CEI puisse être plus efficace et réactif qu'il ne l'a été.

 

Les conseils donnés pour vos démarches administratives, logements et travail vous ont-ils aidée ? 

Les conseils que j'ai reçus m'ont été d'une grande aide et j'ai pu vivre ma vie londonienne de manière confiante.

 

Pouvez-vous présenter votre entreprise et votre fonction ? 

L'établissement dans lequel je travaillais se nomme "Le pont de la Tour". C'est un restaurant qui dispose aussi, à coté, d'un "kiosk & food store" où les clients peuvent acheter de la nourriture et quelques plats préparés à emporter.

 

Je travaillais du côté du Kiosk, en tant que vendeuse ("food store assistant") dans un premier temps et mon rôle était d'accueillir et de servir les clients. Je préparais donc les cafés, les sandwichs, les crêpes, les jus...

 

Progressivement, mon poste s'est diversifié et j'ai peu à peu commencé à travailler en cuisine où je préparais différents plats (plats chauds, soupes et salades) pour les clients du food store.

 

Comment s'est déroulée votre expérience ?

Elle s'est très bien déroulée, et je dirais même que c'est la meilleure expérience professionelle que j'ai réalisée. J'ai senti une réelle progression de mon niveau d'anglais et j'ai pris confiance en moi, notamment pour parler aux clients.

 

Qu'avez-vous appris techniquement et humainement en travaillant ici ? 

Premièrement, j'ai appris à travailler en équipe, avec des personnes qui n'avaient pas la même langue maternelle que moi.

Au début, certaines situations étaient compliquées car je n'arrivais pas tout à comprendre mais progressivement, je me suis familiarisée avec mon équipe, au sein de laquelle je me suis vraiment sentie intégrée.

 

Techniquement, j'ai appris toutes les règles d'hygiène et de sécurité requises pour un emploi dans la restauration en Angleterre. 

J'ai aussi appris à être flexible car mon travail demandait beaucoup de polyvalence.

 

Humainement, j'ai également beaucoup apprécié cette expérience car elle m'a permis de rencontrer de nombreuses personnes et de rester ouverte d'esprit.

 

Avez-vous constaté des différences dans la manière de travailler au Royaume-Uni par rapport à la France ? 

La principale différence que j'ai pu observer au Royaume-Uni est que l'employeur n'est pas regardant sur le niveau d'étude.

Le plus important étant la motivation, la flexibilité et l'envie d'apprendre. Ainsi, l'évolution et la progression au sein de la hiérarchie se fait de façon plus rapide et spontanée.

 

Qu'est-ce qui vous a plu ou déplu dans la vie à Londres ? 

Ce qui m'a le plus plu à Londres, c'est la mixité de la ville. Au final, j'ai rencontré peu de Britanniques mais au contraire, j'ai rencontré des personnes venant du monde entier, une expérience très enrichissante.

 

Également, la ville est toujours en mouvement, il y a de nombreuses et très diverses activités à faire en fonction de vos envies. La gratuité de la majorité des musées rend l'accès à la culture très facile, c'est appréciable. 

 

Quelles qualités faut-il avoir, selon vous, pour partir avec le programme PELICAN ? 

Pour moi, je dirais qu'il faut être motivé, pour se donner à fond dans ce que l'on entreprend et ne pas abandonner si un obstacle intervient. Être flexible est aussi une qualité très recherchée à Londres.

 

Quels sont vos projets pour l'avenir ? Dans quelle mesure pensez-vous que ce job à Londres vous aura aidée à atteindre vos objectifs professionnels ? 

Mes projets sont de reprendre mes études en septembre.

Et d'ici là, je compte profiter de mon été pour voyager. Ce séjour à Londres m'aura non seulement permis de progresser en anglais, mais aussi de prendre confiance en moi lors de la pratique de cette langue. Je me suis rendue compte que j'aimais aller à la rencontre de nouvelles personnes.

 

Recommanderiez-vous le programme PELICAN aux jeunes souhaitant partir à l'étranger pour vivre une expérience professionnelle ? Pour quelles raisons ? 

Je recommande très fortement le programme Pélican car c'est une expérience unique et enrichissante.

Le fait de vivre en auberge de jeunesse pendant un mois est déjà une expérience en soi !

 

Ce séjour permet d'en apprendre plus sur soi-même et sur ses propres capacités lorsque nos repères sont changés. Le CEI reste présent à tout moment, pour nous aider sur n'importe quel sujet, ce qui permet de se sentir entouré. 

 

Témoignage de Mathilde, ancienne Pélican